Tout est vibration.

Cette année, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes de qualité, d’une compréhension du monde rare, et d’un déroutant, tant leurs êtres sont instruits, animés par une énergie et des champs d’information merveilleux, et tellement précieux.

J’ai toujours été forte en math sans pouvoir systématiquement expliquer aux professeurs mes méthodes de raisonnements, qui étaient rarement, celles qu’ils instruisaient. Pour être très honnête, je ne compte pas, je ne calcule pas. J’estime et j’évalue au mieux. Il me semble évident qu’au départ des opérations de calcul simples ont été intégrées, mais par la suite, la construction de ces raisonnements a été beaucoup moins transmise, mais plutôt acquise. Il s’agit d’une logique que j’ai et je vous dit ça parce qu’on a tendance à devoir expliquer, rendre des comptes. Ce qui est problématique.

Je vais vous raconter une histoire qu’on m’a conté récemment. C’est l’histoire de Milles-pattes qui était un merveilleux danseur. Tous les soirs, il sortait et dansait comme un roi. Il enflammait la piste de danse et tout le monde admirait son énergie et son talent. Il s’amusait, rayonnait. Il swinguait, semblait flotter et se mouvait dans l’espace comme personne.

Un jour Madame Tortue, jalouse de son aptitude à bouger avec tant d’aisance et de fluidité, lui demanda : « Dis, Milles-pattes, comment fais-tu passer ta 465ème pattes à ta 257ème en un si court mouvement ? Et comment tu fais pour passer de la 555ème pattes à la 678ème sans poser la 599ème ?! »

Là, le Milles-pattes réfléchit et se dit : « ben oui comment est-ce que je fais pour passer de la 465ème pattes à la 257ème ? Et comment je fais pour pas poser la 599ème en passant de la 555ème à la 678ème ?!

En essayant de mentaliser et en y pensant, Milles-pattes finit par ne plus danser de manière aussi authentique et vrai.

La leçon de cette histoire est qu’il est bon de s’amuser et de profiter de nos dons, peu importe notre capacité à les expliquer. Justement, ne mentalisez pas vos talents, exprimez-les. Laisser glisser, s’exprimer, ce qui vous fait kiffer, ce que vous aimez !

Depuis peu, j’ai compris que nous ne sommes personne. Et encore moins des individus indépendants et propres créateurs de leurs pensées. Il me semble évident que nous sommes comme des radios, des capteurs d’informations et que notre cerveau sert de bibliothèque et bibliothécaire, simultanément, mais les demandes qui sont faites et les livres enregistrés, dépassent de très loin notre stricte conscience.

Nous captons des informations à travers divers biais et sommes libres de les diffuser. Cela vient de nos perceptions physiques, mais également de champs d’information bien plus subtils. Ainsi, ça se passe consciemment parfois, rarement, souvent de manière subconsciente ou inconsciente.

Lorsque l’on sait que, par exemple, les couleurs que nous percevons sont en fait la fréquence rejetée par l’objet observé. Nous comprenons alors que la tomate n’est pas rouge mais en fait bleu et jaune. Enfin, qu’elle capte ces fréquences pour nous renvoyer les fréquences du rouge. Ça rejoint en quelques sens, l’allégorie de la Caverne. Ce que nous percevons avec nos sens sont un échantillon de la réalité.

Ainsi, nous sommes souvent bernés par notre mental qui tend à baser son raisonnement sur ce qu’il voit et croit. Et ce réductionnisme s’applique à nos dont innés également si nous les mentalisons.

C’est la raison pour laquelle il me semble important de tenter de dépasser toute croyance et pure perception physique, pour se laisser porter par nos envies.

J’ai décidé d’expérimenter la physique quantique depuis plusieurs mois maintenant, depuis que, de manière rationnelle, j’ai été mise en contact avec des personnes qui m’ont partagés des savoirs. Savoirs qui me faisaient un tel échos de sens, que j’ai commencé moi-même à faire mes recherches et à dépasser les appréhensions limitées qui réduisent notre réflexion.

En réalité, la seule chose que nous avons de réelle, c’est notre pouvoir d’action, notre libre-arbitre. Le fait de décider de quelque chose et de le faire. Je pense que pour être, il faut faire parce que automatiquement, quand tu fais, tu es, et plus tu fais, meilleur tu deviens.

Je m’étais limitée dans des croyances de dur labeur, d’attention ultime sur le développement de mes chaussures au point de ne faire que travailler dans cette dynamique et que, petit à petit, une forme d’essoufflement se fasse sentir à force d’obstacles et de barrières. Je voulais tout faire, pensais devoir tout faire. Et me suis perdue dans des dynamiques qui ne sont pas les miennes, ni celles auxquelles j’aspire. Il est impossible de savoir tout faire. Il faut une vision de synthèse et une maitrise analytique les 2 en même temps, mènent au bug. Donc, j’ai buggé.

Aujourd’hui, j’ai compris qu’en fait, il faut faire seulement ce qui nous excite le plus et trouver des solutions pour les tâches moins plaisantes. La loi de l’attraction explique que tu attires ce que tu vibres. Donc, en imaginant mes solutions avec beaucoup de joie, je sais que l’Univers me les amène, au meilleur moment. Le tout est la Foi. Vibrer l’amour et l’Univers te le renvoi.

Du coup, cette année j’ai pris du recul, j’ai cumulé 5 jobs dont celui d’entrepreneur dans le domaine de l’innovation des chaussures pour femmes et le personal branding, qui demande plusieurs casquettes également et … En fait, au delà de tout raisonnement rationnel (sur base des principaux concepts et « vérités » socialement répandues), je suis sur le point de concrétiser une étape clé du développement de ma société. J’ai trouvé des ressources et un plan beaucoup plus clair et juste.

Ainsi, je réalise, que ce qu’il faut, c’est travailler évidemment, faire un milliers de tâches mais que l’ordre donné dans leur exécution, c’est à moi de le décider en suivant mon instinct et mes envies. Parce que c’est ça la clé, suivre ses envies, ressentis, vibrer et faire ce qu’on pense être juste en notre fort intérieur.

Alors voilà, avant de partir  à Milan pour rencontrer des personnes clés et évoluer, j’ai eu envie de faire cet article.

Merci à tout ceux qui me suivent. Faites ce que vous aimez, osez croire en vous et rêvez, rêvez, rêvez !

Certaines manifestations que j’ai vécues sont dues notamment à des pensées furtives.. « Ah, j’aimerai bien être prof un fois, un jour je le serai. ». Je me souviens l’avoir pensé, voulu et m’être dit je le ferai. C’est arrivé au-delà de mes attentes et espérances et j’ai partagés des moment extraordinaires. Merci encore à l’Univers pour ça d’ailleurs.

So, désolée pour le manque de structuration et fréquence dans ma publication d’article, je ne suis que moi.. Et je tend à m’améliorer ! 😉

Good vibes à tous,

Peace