Le partage est une multiplication ! 💖

Souvent, je me suis retrouvée perplexe face à la propriété. Ce besoin que l’on a de posséder.  Possessions purement illusoires et éphémères qui plus est.. Pourtant, ce besoin est présent chez la majeure partie d’entre nous, comme prolongation de Soi, l’homme, la femme, la maison, les chaussures, les bijoux, les territoires..

En amour par exemple, je me rends compte que lorsque tu aimes ou as vraiment aimé quelqu’un, et que cette personne t’aime vraiment aussi, peu importe les stades de vos vies, la fréquence de vos rencontres ou de vos échanges actuels, les vrais liens du cœur, restent.

On peut faire ce qu’on veut, c’est comme ça. Et c’est plutôt bien d’ailleurs. Qui a t’il de mal à aimer ?

Ils n’empêchent pas de rencontrer d’autres personnes, de nouer d’autres liens. Ils sont là. Et si l’amour est vraiment pur, n’empêchent en rien l’autre de vivre ce que son cœur, son instinct, lui dit de vivre.

Penser naïvement, égocentriquement, que l’on est l’unique lien d’amour de la personne qu’on aime, est une chimère. Plutôt dangereuse, d’ailleurs. Elle révèle sans doute un manque de confiance et d’estime de soi-même.

C’est vrai, si tu t’aimes entièrement, tu n’as besoin de rien, ni de personne. Les échanges sont alors d’autant plus riches, porteurs de bonheur et de bien-être.

J’admets que la possessivité est un biais émotionnel plutôt flatteur pour l’égo. Moi-même, suivant mes envies primaires, je voudrais que l’homme que j’aime le plus soit à 100% lié d’amour, strictement à mon égard ! Ceci dit, nous sommes des êtres humains, capables de prendre conscience de mécanismes psychologiques inadaptés, biaisés et irréalistes. C’est hyper égoïste de vouloir que l’autre nous appartienne. Et il me semble que le vrai Amour, c’est justement de laisser l’autre libre, libre d’aimer, libre de vivre.

A un autre égard, la connaissance, le savoir est également quelque chose qui se multiplie en le partageant. De le partager, le rend plus impactant et lui donne plus de résonance justement. Idriss Aderkane en parle très bien dans son livre « Libérez votre cerveau« .

Suivant la physique classique, il n’y a que dans la matière que la division est une réduction. Hors, nous sommes beaucoup plus que de la matière. Alors, prenez de la hauteur.  Comprenez que ce que l’on émet, on le reçoit. Les vibrations que nous émettons, à travers nos pensées et ressentis (ondes électromagnétiques), sont les sources de ce que l’on vit. En réalité, quand on donne inconditionnellement, on reçoit. On émet de la générosité et l’Univers nous renvoi de la générosité ! En fait, les choses sont assez simples lorsqu’on les a comprises et qu’on les appliquent.. Bien sur, il faut le vouloir avant tout.

Voilà, on a hypothétiquement qu’une vie, tout du moins dans l’instant.. Alors, je vous souhaite à tous d’en profiter un maximum ! D’être libre de faire ce qui vous fait vibrer, ce que vous aimez et de le faire le plus souvent possible !

🌟✨💫

Excellente semaine, soirée, nuit ! 💖

Good vibes à tous ! ✌ bisous

Vision linéaire, réalité circulaire. 💫

Comme beaucoup, je réfléchis au sens de la vie et m’intéresse à de nombreuses tendances.

Alors aujourd’hui, je voudrais mettre en parallèle deux perspectives de vie, la perspective linéaire et la perspective circulaire. La première entend un début et une fin, clairement définis. La seconde entend des cycles, continus et enrichis de leurs précédents.

On a clairement soulevé le problème limitatif et extrêmement néfaste, de par son cout résiduel, de l’industrie appréhendée de manière linéaire. La nature étant notre meilleur modèle. Tout a été mis en place sur terre de manière à ce que les ressources soient biodégradables et passe d’un état x, doté d’une fonction, de caractéristiques, qui lorsque le temps les a « consommés », permet une transformation naturelle, de dégradation, qui l’amène à un état y, incluant tout ses composants, qui trouvent de nouvelles fonctions, elles-mêmes, à leur tour, contribuant à ces cycles, sans doute enrichies de caractéristiques de leur précédent état. Concrètement, on peut se référer à l’arbre qui pousse, ses feuilles qui tombent en automne, retournent nourrir le sol qui permet à l’arbre de se renouveler. 🌱

Je réfléchissais à cette brillante logique naturelle et l’ai mise en perspective avec notre vision de la vie, linéaire. On nait, on vit et puis on meurt. Finalement, je trouve ce point de vue beaucoup trop réducteur et limitant. L’idée étant d’imaginer que puisque nous sommes des êtres naturelles, et que la nature à créé tous ses écosystèmes de manière circulaire, ne devrions-nous pas nous appréhender, appréhender notre vie et en l’occurrence, potentiellement nos vies, de manière circulaire également ?

Je trouve cette idée plutôt logique. Je suis loin d’être la première à le penser, de nombreuses philosophies partagent cette vision, approfondies avec diverses propriétés telles que la réincarnation bouddhiste par exemple. 🎎

Ce que je trouve intéressant, c’est le recul que nous apporte cette conception de notre incarnation, de notre appréhension matérielle de nos vies et du monde. Cela permet une mise en perspective particulièrement subtile, non ?

Sans aucune affirmation, je suis du type à cultiver le doute et je tenais à vous le partager. Je vous invite à lire La boite de Pandore, ça m’a certainement encouragé à penser à tous ça.. 🤓

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! 😉

Je vous envoie un maximum de bonnes ondes ✨

Bisous bisous