Quelle honte, quelle folie, quelle bĂȘtise, quelle indignation ! đŸ”„

Le mouvement des gilets jaunes dĂ©montre l’essoufflement du peuple de maniĂšre large. Leur rassemblement et messages d’alerte sont le rĂ©sultat d’une politique, d’une gestion totalement lacunaire et injuste, qui perpĂ©tue les volontĂ©s des plus aisĂ©s au dĂ©pend de la majoritĂ©, et de l’environnement.
Au delĂ  de l’incompĂ©tence des gouvernements, ce qui me choque dans l’immĂ©diat, c’est la lobotomisation des forces de l’ordre. Les revendications et la colĂšre des gilets jaunes sont pour toutes les gĂ©nĂ©rations Ă  venir et cela inclu les membres des fonctions publiques Ă©galement.. Ils ne sont pas clivants et ont des demandes gĂ©nĂ©ralisĂ©es. C’est incroyable finalement d’avoir le peuple qui se bat contre le peuple, pour des intĂ©rĂȘts de dirigeants et dĂ©cideurs. L’injustice, le renforcement des inĂ©galitĂ©s et la perpĂ©tuitĂ© d’un systĂšme limitant et destructeur, devraient ĂȘtre nos combats Ă  tous.

Au stade actuel, je suis intimement convaincue qu’une prise de position Ă©clairĂ©e, consciente des enjeux de notre Ă©poque et pleine de sens avec une vision Ă  long terme, est la seule option du gouvernement pour permettre de (re)trouver une dynamique sociĂ©tale belge, française et europĂ©enne, positivement constructive.

Les dĂ©cisions prises sont depuis trop longtemps influencĂ©es par des facteurs subsidiaires et essoufflĂ©s de fondements raisonnĂ©s scientifiques, sociaux et Ă©conomiques. Le crise politique qu’on subit en est la consĂ©quence.  Notre systĂšme actuel est totalement obsolĂšte et il est grand temps de le rendre fonctionnel, transparent et raisonnable.

Dans l’Ăšre du numĂ©rique qui est la nĂŽtre, il est grand temps de moderniser le systĂšme de gestion de l’Ă©tat qui ne nĂ©cessite plus toute cette opacitĂ© des procĂ©dures parlementaires. N’en dĂ©plaise aux acteurs du pouvoir en place.

GrĂące Ă  internet, je pense que ce sont des techniciens et des experts qui devraient dĂ©battre des projets de lois et dĂ©cisions stratĂ©giques, en toute transparence. Le peuple, principaux concernĂ©s, pourraient alors votĂ©s, non plus pour des personnes, mais bien pour des dĂ©cisions, qui leurs semblent les plus adĂ©quates. Les membres du gouvernement s’efforceraient ensuite de veiller Ă  la bonne exĂ©cution de celles-ci.

A quand la mise en place de référendums en ligne ?

A bon entendeur..

Peace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *